Les recommandations de lecture

Certains RSL – notamment Babelio mais Libfly prépare une offre également – et catalogues 2.010 proposent aussi un outil particulièrement intéressant dans le cadre de la médiation documentaire numérique, outil dont Amazon figure parmi les pionniers : les recommandations informatisées de lecture.

Celles-ci couvrent des recommandations à l’ensemble des amateurs d’un livre, du type « si vous avez aimé ceci vous aimerez sans doute cela… » et des recommandations plus personnalisées du type « au vu de ce que vous aimez lire, nous vous suggérons les titres suivants… ». Le fonctionnement des algorithmes de recommandations (essentiellement divisés en deux grandes familles) et leurs possibilités actuelles sont décrites en détail dans l’article du numéro de juin 2011 de la revue Bibliothèque(s) : « Madame Machine, pouvez-vous me conseiller un bon livre ? »11.

Enfin, n’oublions pas les recommandations se faisant avec l’aide de l’informatique par un « bon vieil humain », soit pour repérer ceux qui semblent les plus susceptibles de vous faire des suggestions de lecture pertinentes, soit pour faciliter grandement la démarche entre personnes se connaissant. Parmi ces « homo sapiens sapiens », il y a donc ceux déjà évoqués plus haut qu’un algorithme vous suggère comme lecteurs proches. Ajoutons-y les amis (ceux de « la vraie vie », ne lisant pas nécessairement la même chose que vous mais qui connaissent bien vos goûts de lecture !) ; ils peuvent désormais vous recommander en un ou deux clics un livre grâce au permalien ou via la fonction « Conseillez ce livre à un ami » ou encore via l’icône permettant de le diffuser dans un réseau social. Ces fonctionnalités de dissémination se retrouvent de plus en plus souvent affichées au côté de la notice d’un livre, que ce soit au sein d’un RSL ou d’un catalogue 2.012. On n’a pas attendu l’informatique pour conseiller des bouquins à nos amis, bien entendu, mais en un seul clic c’est tellement plus simple !

Notes
1.
Voir par exemple, parmi d’autres : le catalogue de la médiathèque de l’Astrolabe présenté dans un autre chapitre de cet ouvrage par Philippe Diaz ; Calice68, le catalogue des médiathèques du Haut-Rhin ; l’OPAC de la médiathèque Terre et Mer (Saint-Raphaël).
2.
Permalien : lien hypertexte pérenne.
4.
Enrichissement à la demande : une requête est lancée lors de l’affichage d’une notice dans le catalogue ou lorsque l’internaute clique sur un hyperlien ad hoc du type « Voir les commentaires des lecteurs sur cette œuvre ».
5.
Webservice : la base de données du fournisseur renvoie les contributions d’usagers liées à un titre dont l’ISBN a été envoyé depuis le catalogue via Internet ; ce n’est pas propre aux systèmes bibliographiques, on peut avoir un Web service qui envoie un numéro de sécurité sociale et qui retourne des informations sur la personne correspondante.
6.
Données en dur : données enregistrées physiquement dans la base du catalogue, par opposition à des données distantes que le système va chercher via un Webservice, par exemple.
8.
Light box : fenêtre proche d’un pop-up qui n’occupe qu’une partie de l’écran et en assombrit le reste pour mieux mettre en exergue le contenu de cette fenêtre.
10.
Voir par exemple le catalogue de la bibliothèque municipale de Toulouse.
11.
Accès via la rubrique des hybrides de l’Association des bibliothécaires de France < http://bibliolab.fr/cms/view/rubriquehybrides >.
12.
Voir par exemple Calice68, le catalogue des médiathèques du Haut-Rhin.

 

L'impression des contenus ce site n'est pas autorisée.