Silence on joue ! Le médiateur, les jeux vidéo et les fonds documentaires


Portrait de l'auteur
Devriendt Julien

Coordinateur des espaces publics numériques Responsable multimédia de la médiathèque François Mitterrand, Ville des Ulis (91)

1 Quand il est question de jeux vidéo, nous pensons le plus souvent à des jeux de combats de rue ou des simulations de football. Au mieux, nous avons en tête l'image d'un sympathique plombier moustachu partant à la rescousse de sa princesse. Nous ne nous imaginons pas en journaliste découvrant la situation en Haïti après le tremblement de terre de 2010 (Inside Disaster Haïti)2 ou en tant que membre du programme alimentaire mondial faisant face à une famine sans précédent (Food Force)3. L'ambition de ces jeux est de sensibiliser, d'informer les citoyens sur des sujets sérieux en utilisant la mécanique du jeu vidéo.

Le constat est simple : début 2010 près de deux tiers (63,3 %) des Français déclarent avoir joué à des jeux vidéo au cours des six derniers mois. L’âge moyen des joueurs s’élève à 35,6 ans, et touche aussi bien les femmes (52,1 % des joueurs sont des joueuses)4 que les hommes. Une véritable opportunité pour les organisations et les associations qui souhaitent faire passer un message en utilisant un outil populaire et dynamique. Développé en 2005 par le programme alimentaire mondial, Food Force a ainsi dépassé les 6 millions de téléchargements5.

 
L'impression des contenus ce site n'est pas autorisée.