Autorité et processus de validation des articles

Qui parle ?

Qui parle dans un billet de blog ? Un bibliothécaire ? Un médiateur numérique ? À Reims, c’est la BU Robert de Sorbon elle-même qui s’exprime dans le Quotidien de Robert.

On peut choisir de tous publier en utilisant le même pseudonyme, ou au contraire de différencier les rédacteurs qui vont chacun publier en tant que « voix » différente. Dans ce cas va se poser la question de leur identité : chaque rédacteur doit-il donner son vrai nom ? Utiliser un pseudonyme ?

Chaque avatar peut être neutre ou au contraire avoir une véritable personnalité, à l’instar de la Miss Media des BM de Metz12.

La chaîne de publication : qui fait quoi ?

Il faut définir le processus éditorial du blog : qui sont les rédacteurs ? Combien sont-ils ? Peuvent-ils publier directement ou doivent-ils soumettre leurs articles à validation ? Une procédure de validation peut être un frein au dynamisme du blog ; elle devra dans ce cas être compensée par une valorisation active de l'outil en interne afin d'obtenir suffisamment de contributions.

Le blog de bibliothèque doit avoir un directeur de publication qui est forcément le directeur de l’établissement, sous la responsabilité duquel sont tenus les propos diffusés sur le site. On nomme aussi un responsable du blog ou coordinateur qui va se charger de la gestion des contenus. C’est souvent lui qui écrit au début la plus grande partie des billets, qui forme ses collègues à l’outil de publication, qui rédige la ligne éditoriale et la charte des rédacteurs, et veille à leur suivi. Il pourra également évaluer le succès du blog parmi les usagers et proposer des solutions pour le faire connaître davantage.

Une autre question peut se poser sur l’investissement qui sera demandé aux rédacteurs du blog : sera-t-il obligatoire pour chaque rédacteur de fournir régulièrement un billet, ou laissera-t-on la publication se faire au rythme des inspirations de chacun ?

La publication sur le Buboblog a toujours reposé sur le principe du volontariat et de la liberté de ne pas participer régulièrement à la rédaction de billets. Le risque, ce sont des périodes « creuses » où peu de billets sont publiés. C’est alors au coordinateur de relancer la dynamique de publication en invitant ses collègues à trouver des idées de billets.

Rythme de publication

À quel rythme va-t-on publier des billets sur le blog : tous les jours, toutes les semaines, moins souvent ?

Il peut être utile de se mettre d’accord à l’avance sur un nombre minimal de billets publiés chaque mois ou chaque semaine. Plus on publie, meilleures seront les statistiques de fréquentation du site, mais cela ne veut pas dire que les informations que l’on diffuse seront réellement lues par les visiteurs !

Il faut donc trouver le bon rythme pour fidéliser son lectorat sans l’envahir d’informations. Trois articles par semaine, c’est le choix qui a été fait pour le Buboblog.

Deux outils sont utiles pour maintenir la publication de façon plus régulière :

  • l’outil de planification des billets : on peut écrire un billet à l’avance et programmer sa mise en ligne automatique à une date et une heure précise ;
  • le calendrier annuel : il permet d’anticiper les « marronniers » qui reviennent chaque année à la même saison (billets sur les horaires de fermeture de vacances, billets de rentrée, etc.).

Un exemple de « marronnier » : le billet invitant les premières années arrivant à l’université à consulter les divers ouvrages de méthodologie mis à leur disposition (cf. « Têtes de gondole pour les L1 Droit13 »).

 
L'impression des contenus ce site n'est pas autorisée.