Le ton adopté

Il va falloir décider à l’avance du ton que l’on va adopter sur le blog : tous les rédacteurs n’ont pas forcément en tête la même représentation de ce que doit être un blog officiel de bibliothèque, et parmi les contributeurs, on peut trouver des façons de s’exprimer très variées ! Il vaut donc mieux s’accorder au départ à ce sujet.

En général, le ton adopté sur un blog est plus léger et plus direct que sur une publication papier, effet « réseaux sociaux » oblige… Mais le ton doit aussi être adapté au public que l’on vise : adolescents, familles, étudiants, enseignants…

Exemple avec ce billet destiné aux enseignants de l’Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) et intitulé « Veille en sciences de l’éducation »11 :

À quel rythme vous informez-vous de l’actualité des sciences de l’éducation et de la pédagogie ?

– « à chaque minute, il me faut ma dose ! ». Abonnez-vous alors au fil RSS du Phare, pour suivre en temps réel les liens sélectionnés par les veilleurs spécialisés.

– « tous les jours ! » Un petit digest journalier pour commencer la journée ? La newsletter du Phare saura vous sustenter !

– « Point trop n’en faut. Un aperçu mensuel me suffit » La brève de la bibliothèque de formation des maîtres (BFM) de Brest est faite pour vous. Découvrez chaque mois, préparée par les bibliothécaires, une sélection d’articles et de ressources Web.

– « de temps en temps, je picore… » La page Netvibes de la BFM de Brest vous aidera à repérer les sites Web clefs et les nouveautés à ne pas manquer !

Ici, c’est l’utilisation du « vous » pour appeler à témoin le lecteur du billet, le dialogue suscité avec lui, l’alternance de points d’interrogation et d’exclamation qui apportent une dynamique et facilitent la lecture du message.

Le choix des titres (et le ton qui y transparaît) est essentiel. La lecture sur les blogs est aujourd’hui, avec le développement de Google et des fils RSS, directement liée aux titres des billets, qui donnent envie de cliquer… ou non. Sur les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook, quand on partage un lien avec ses contacts, c’est le titre qui accroche ou non l’attention ! Il faut donc soigner ses titres de façon à les rendre attractifs.

 

Exemple de titres de billets du Buboblog

Titre possible au départ Titre choisi pour la publication

Anthropologie, mythologies et histoire de la chevelure et de la pilosité : le sens du poil

Le sens du poil

Outils de gestion de références bibliographiques

Outils pour un chercheur paresseux

Les seuils de la vie : biomédecine et droit du vivant

La vie saisie par le droit

Le réseau Ubib s’élargit

Ubib en fait toujours plus pour vous !

Le TLFi : Trésor de la Langue Française informatisé

Un trésor de dictionnaire

La cartothèque de la Documentation française

Tout savoir sur le monde contemporain grâce aux cartes !

3e journées odontologiques de Brest

À vos dents, toute !

Objets trouvés à la BU

J’ai perdu mes clefs, mes papiers, mon téléphone portable !

Le respect du droit d’auteur

Il est bien sûr important de respecter le droit d’auteur et de citer ses sources. Pas question de faire un simple « copier-coller » de la quatrième de couverture d’un ouvrage, ou alors au moins, on le signale dans le billet par la mention « Extrait de la quatrième de couverture ».

Pour les images et illustrations, il faut prendre garde à avoir l’autorisation de l’auteur de l’image avant de la réutiliser ; sinon, on peut toujours piocher dans les images à réutilisation autorisée (du type Creative Commons) qu’on peut trouver facilement en utilisant les moteurs de recherche avancée de Flickr ou de Google Images. Même dans ce cas, il est obligatoire de citer l’auteur.

Dans le Buboblog, la mention « source de l’image » était ajoutée en petits caractères en bas du billet ; aujourd’hui, on lui préfère mettre un lien à partir de l’image vers le site de l’auteur. Les images sont de préférence des images sous licence Creative Commons, sauf dans le cas des couvertures d’ouvrages où il est simplement fait un lien vers la présentation du livre sur le site de l’éditeur.

Le Buboblog ne dispose pas en ce moment de charte des rédacteurs à jour, mais le petit document « Les 10 astuces du Buboblogueur » rend cet office (voir encadré).

 
L'impression des contenus ce site n'est pas autorisée.