La médiation numérique dans le cadre d’une politique documentaire raisonnée : l’exemple de la MIOP


Portrait de l'auteur
Pouchol Jérôme

Directeur de la politique documentaire, Médiathèque intercommunale Ouest Provence Maître de conférences associé, Université Pierre-Mendès-France (Grenoble) Membre du groupe Poldoc

Animateur du blog Bambou < http://docmiop.wordpress.com/la-poldoc-de-la-miop/ >

1 Le postulat est simple : la médiation documentaire numérique, en dépit de ses spécificités, ne saurait être pensée et développée isolément, dissociée des autres formes ou situations de médiation produites par la bibliothèque. Plus encore, elle ne saurait s’affranchir de cet existant singulier, constitué d’un territoire, de publics, de collections, de compétences, d’outils, de réalités d’organisation.

La tentation est pourtant grande de brûler les étapes pour, rapidement et à moindre coût, « exister sur le Web ». Il suffit pour cela d’ouvrir un blog, de créer une page Facebook ou encore un compte Twitter. De telles initiatives sont prises aujourd’hui et ne sont évidemment pas blâmables en soi, d’autant qu’elles viennent souvent pallier les rigidités organisationnelles et/ou les carences logicielles de l’établissement. Mais elles ne peuvent néanmoins apporter une réponse sérieuse et globale à l’enjeu que pose aujourd’hui la société de l’information à notre profession et à son activité.

La médiation documentaire numérique n’est pas qu’une action de communication, elle est surtout pour la bibliothèque un moyen supplémentaire et complémentaire de produire et de diffuser du contenu, de transférer un peu plus et au plus grand nombre, de ce capital intangible qui est celui de l’information et de la connaissance. Un moyen pour elle, en somme, de déployer l’arc de sa politique documentaire.

 

 

L'impression des contenus ce site n'est pas autorisée.