Les acteurs de la médiation numérique et leurs compétences

La mise en place d’une chaîne éditoriale efficace, encadrant les contributions individuelles, ainsi que le choix d’outils de publication à la fois souples et puissants sont évidemment une condition nécessaire mais non suffisante à l’activité de production et de médiation de contenus numériques. Les bibliothécaires étant au cœur de ce dispositif, la question des compétences doit être posée en amont du projet et conditionner en partie les orientations stratégiques de l’établissement sur le développement de ses services en ligne.

Comme cela a été précédemment souligné, le métier de bibliothécaire est un métier intellectuel, qui requiert une bonne connaissance des contenus sélectionnés, diffusés et éventuellement produits au sein de l’institution bibliothèque. Dans l’environnement numérique, cette compétence sera d’autant plus éprouvée qu’elle sera nécessairement identifiée (l’expression du « je » pouvant s’accorder à la parole institutionnelle), exposée (au-delà d’un territoire et d’une population donnés) et mise en scène (par des jeux d’écriture et de médiation spécifiques au Web).

Intégrer une politique de formation continue

Aux compétences sur les contenus doivent ainsi s’associer des compétences instrumentales et communicationnelles particulières, soit autant de savoir-faire que le bibliothécaire ne pourra à lui seul acquérir et faire évoluer aisément, sans le concours actif de son administration.

À la MIOP, chaque fonction est formellement définie dans une fiche de poste qui décrit les activités principales et secondaires de l’agent ainsi que les compétences requises pour exercer les responsabilités confiées. Parmi ces fonctions, celle de responsable documentaire dispose d’un appareil formel particulièrement développé, l’outil « fiche domaine »24 (outil de gestion raisonné du domaine documentaire) venant compléter la fiche de poste25 de l’agent.

Ces outils permettent de dresser une ébauche de cartographie des compétences documentaires, en mettant notamment en exergue celles qui s’appliquent à la culture du numérique, un domaine récent pour la profession et qu’il convient de développer collectivement. Le plan de formation de la MIOP, réalisé en intra ces six dernières années et initié en partie par la direction de la politique documentaire, relève bien de cette volonté d’accompagner l’évolution des savoirs et des pratiques professionnels en relation avec l’essor du numérique.

 

Formation Poldoc INTRA (autour du numérique)

Année Contenu de formation Nombre d’agents
2006-2007 Recherche documentaire en ligne 80
2008 Web 2.0 45
2008 Veille informationnelle (Netvibes) 45
2008-2009 Ateliers web 25
2010 Écriture web 45
2011-2012 Cycle de conférences sur le numérique 120

Dans cette itération de formation, la médiation documentaire numérique est toujours intégrée, appréhendée sous l’angle de la connaissance comme de la praxis. Ce dernier élément est particulièrement déterminant, car c’est bien en pratiquant les outils et les situations de travail que les acteurs de la médiation gagneront véritablement en maîtrise et en compréhension.

En somme, pour aider les bibliothécaires à prendre en marche le train du numérique, il est impératif de mettre en place une véritable dynamique de la construction des compétences.

C’est dans cet esprit aussi que le biblioblog de la MIOP, Bambou26, a été conçu. Animé par le directeur de la politique documentaire et ouvert en écriture à l’ensemble des bibliothécaires du réseau, cet outil de veille et de médiation numériques vise à favoriser l’expression, la diffusion et le partage d’une culture professionnelle commune.

Pour conclure, en intégrant la médiation numérique dans le cadre d’une politique documentaire raisonnée et dynamique, soit en l’associant, voire en la subordonnant aux actions de sélection, de production et de gestion de contenus, la bibliothèque se renouvelle et s’élargit, sans pour autant se dissoudre dans l’océan informationnel et la communication virtuelle du Web.

Nous avons vu l’importance du choix des outils logiciels, en termes notamment de fonctionnalité, d’évolutivité et d’interopérabilité, et à quel point leur degré d’appropriation par les bibliothécaires (et non par leurs seuls administrateurs) peut conditionner la vitalité de la contribution individuelle comme l’efficacité du dispositif éditorial mis en place.

Nous avons également rappelé que la gestion des compétences est un levier essentiel pour accompagner les transformations à l’œuvre dans la société de l’information. Afin d’aider l’ensemble des acteurs documentaires à transposer efficacement leur connaissance des contenus ainsi que leur expérience de médiation dans le monde du numérique, il n’est d’autre chemin que d’impulser une politique de formation continue et à grande échelle, sachant répondre à la hauteur et à l’urgence de l’enjeu.

Ce sont les principales options de la MIOP, des choix technologiques et managériaux qui se veulent à la fois structurants et dynamiques, méthodiques et pragmatiques mais qui ne manqueront pas d’être interrogés pour évoluer encore et encore, dans un mouvement à la fois centripète (en lien avec son territoire) et centrifuge (vers d’autres ressources, d’autres environnements relationnels).

Notes
1.
MIOP : médiathèque intercommunale Ouest Provence.
10.
Dans le cadre néanmoins raisonné du plan de classement adopté par la MIOP.
12.
WYSIWYG = What You See Is What You Get, c'est-à-dire que ce que vous voyez sur votre écran est ce qui apparaîtra au final sur le site Web.
13.
CMS : logiciel Web de gestion de contenu qui permet de séparer l’écriture d’un article des fonctionnalités de mise en page du site Web. <  http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_de_gestion_de_contenu  >.
14.
On pourra, dans ce cas, employer le terme de « médiation info-communicationnelle » qui implique une intention communicationnelle de l’information.
19.
Précisons que l’ensemble des responsables documentaires disposent d’un univers de veille consacré à leurs domaines respectifs, l’adresse correspondant à ces univers étant inscrite dans la fiche domaine pour être ainsi aisément transférable à l’occasion d’un changement de domaine.

 

L'impression des contenus ce site n'est pas autorisée.