Le choix stratégique des outils de médiation numérique

Penser un projet de médiation numérique ainsi intégré, c’est penser en amont la question des outils, car leur choix influera sur l’éventail et le niveau des services à offrir aux utilisateurs ainsi que sur le type de dispositif à déployer en interne, notamment en matière de chaîne de validation et de publication de contenus. Ajoutons que ce choix pourra engager la pérennité même du projet, sa fiabilité et ses potentialités d’évolution.

Plusieurs types d’outils logiciels (site portail, blog, SIGB, plate-forme de veille, réseau social) peuvent aujourd’hui servir, sous différentes formes, un projet de gestion et de diffusion de contenus numériques et chacun d’eux va pouvoir s’intégrer plus ou moins bien au système d’information documentaire de l’établissement. La question de la nature du produit (solution libre ou propriétaire ?) et de ses caractéristiques techniques doit, à cet égard, être posée, comme celle, bien sûr, de ses aptitudes fonctionnelles. À la MIOP, le choix s’est porté sur deux produits libres et collaboratifs : Typo35, pour la partie site Web et Koha6, pour la partie SIGB.

Deux outils au service de la médiation numérique
Figure 4. Deux outils au service de la médiation numérique
 

Cette orientation vers le logiciel libre, qui s’est inscrite dans un cadre de réflexion, de décision et d’action plus large que celui de la bibliothèque (car devant être en cohérence avec les options techniques et stratégiques de la Direction des services informatiques), a permis d’accompagner, voire d’accélérer le processus d’évolution de la MIOP, tant en termes d’organisation que de pratiques professionnelles et, bien sûr, de service aux publics.

Koha, un SIGB à valeur (de médiation numérique) ajoutée

Même si l’outil SIGB, en comparaison du site Web, n’a pas pour fonction première la diffusion et la médiation de contenus numériques, le logiciel Koha offre néanmoins, dans ces domaines également, des fonctionnalités importantes.

Un catalogue intégralement full Web* 7

Cet attribut fonctionnel, devenu aujourd’hui élémentaire pour tout établissement documentaire disposant d’un catalogue public, conditionne non seulement l’accès en ligne aux données catalographiques mais également leur intégration dans l’environnement portail, ce point d’accès désormais privilégié et unique à l’ensemble des ressources info-documentaires de l’établissement. Le premier acte de médiation numérique doit ainsi consister à intégrer le plus harmonieusement et le plus ostensiblement possibles les données de l’OPAC dans l’interface portail et réciproquement. De ce point de vue, le logiciel Koha offre la possibilité de modifier à façon la feuille de style de l’interface de recherche (en particulier sa page d’accueil) et d’introduire, par exemple, un menu dynamique permettant l’accès direct à des contenus et à des services du portail.

 

Le permalien*

Dans Koha, chaque notice bibliographique est pourvue d’une adresse URL unique et pérenne. Cette fonctionnalité permet d’essaimer à l’envi les ressources du catalogue dans n’importe quel environnement Web, et d’accompagner ainsi toute démarche d’éditorialisation* de contenus numériques.

La fonctionnalité de veille

Un fil Really Simple Syndication (RSS)* personnalisé, généré à la requête, permet à l’utilisateur de se tenir informé des dernières nouveautés acquises par la médiathèque et versées dans son catalogue. Ce procédé automatique, qui confère à la bibliothèque une image dynamique et actualisée, peut requérir néanmoins une médiation spécifique de la part des bibliothécaires. À la MIOP, cette médiation est à la fois assurée à distance, au moyen d’une information contextuelle (page portail dédiée aux fils de nouveautés) ou encore d’un tutoriel (guide OPAC) et sur site, dans le cadre d’ateliers Internet8 plus largement consacrés à la création d’un environnement numérique de veille. En somme, la technologie RSS est une forme (automatisée) de médiation numérique continue, permettant à la bibliothèque d’être présente en temps réel dans l’univers numérique de ses usagers.

La bibliographie

Traditionnellement utilisée par les bibliothécaires sous une forme imprimée, la bibliographie prend, sous Koha, le nom de « liste »9, de nature plutôt sommaire (intégrant titre, auteur, date et fonction de réservation) mais qui s’ouvre aussi bien en écriture qu’en lecture et ce, aux usagers comme aux professionnels. En disposant également d’une URL unique et pérenne, la liste peut aisément s’exporter hors de l’OPAC pour accompagner, par exemple, la production de dossiers documentaires numériques.

L’étagère virtuelle

À l’affichage de la notice, la fonctionnalité « Parcourir l’étagère » permet de visualiser les documents possédant des cotes voisines du titre recherché. C’est là encore une forme particulièrement intéressante de médiation numérique déléguée à l’outil, qui favorise une démarche de « sérendipité catalographique »10 et met en relation l’information issue du catalogue en ligne (l’étagère virtuelle) avec l’espace physique de la médiathèque (l’étagère réelle).

 

Les commentaires

Alors que les OPAC n’ont traditionnellement pas pour fonction de s’ouvrir à leurs utilisateurs et encore moins d’interagir avec eux, Koha leur offre la possibilité de poster des commentaires sur les notices du catalogue, ainsi que de les noter, en leur attribuant des étoiles. Notons que cette médiation numérique à visée prescriptive, ouverte aux professionnels comme aux usagers de la médiathèque, peut faire l’objet d’une modération* par l’administrateur du logiciel. Pour atteindre néanmoins la masse critique nécessaire à une appropriation maximale par ses utilisateurs, Koha permet l’import de contributions externes, telles que les contenus (critiques, citations, nuages d’étiquette) produits par les membres de la communauté de e-lecteurs Babelio11. Cette démarche d’ouverture et d’enrichissement mutualisé du catalogue, gérée techniquement par l’activation de Webservices*, est particulièrement emblématique de la valeur communautaire du logiciel Koha et de ses capacités à s’interconnecter avec d’autres environnements logiciels.

Le service de suggestion d’achat

Comme d’autres SIGB, Koha propose à ses utilisateurs (identifiés) de suggérer des achats à distance, mais il se distingue par ses performances fonctionnelles, notamment en matière de workflow de gestion et de communication. Le script de réponse, géré par l’acquéreur concerné, est transmis au demandeur par messagerie SMS, celui-ci pouvant, en cas de réponse positive, suivre les étapes de traitement et d’acheminement de « son » document sur son compte personnel. Lors d’une réponse négative (cf. réponse 10 dans le tableau ci-dessous), le demandeur est invité, en complément de l’information type générée par Koha, à consulter la charte documentaire ad hoc, accessible sur le portail de la médiathèque. Il peut même, s’il le souhaite, poursuivre la communication avec le bibliothécaire, l’adresse électronique de ce dernier étant proposée en regard de la charte. Ce dispositif de médiation, qui peut être paramétré selon les modes d’organisation de l’établissement, revêt ainsi une triple fonction : informative, interactive et documentaire.

 

La médiation sur les suggestions d'achat : modèles de réponse au demandeur

1. « Votre demande a été acceptée, le document vous sera réservé dès réception »

2. « Ce document n'a pas pu être identifié. Veuillez préciser votre demande »

3. « Nous vérifions l'exactitude des informations bibliographiques »

4. « En attente de l'obtention des droits de prêt (appliqués aux DVD) en médiathèque »

5. « Ce document est déjà présent sur nos rayons, veuillez consulter le catalogue »

6. « Nous ne pouvons enregistrer les demandes de documents non encore parus »

7. « Ce document est déjà en commande, il sera bientôt disponible sur nos rayons »

8. « Ce document est réceptionné, il sera bientôt disponible sur nos rayons »

9. « Ce document n'est plus disponible chez l'éditeur »

10. « Ce titre ne correspond pas aux orientations d'acquisition de la collection. Pour plus de précisions, consultez la charte correspondante sur le portail de la médiathèque »

11. « Le genre relatif à ce document est déjà largement représenté sur nos rayons »

12. « Le sujet relatif à ce document est déjà largement représenté sur nos rayons »

La fonction de publication

En plus de réserver un espace spécifique à l’édition d’un menu, Koha permet de publier des contenus Web en page d’accueil, soit à l’OPAC, soit sur l’interface professionnelle. À la MIOP, cette fonctionnalité de publication et de médiation est activement exploitée ; elle peut servir aussi bien un objectif d’information sur l’activité de la médiathèque et l’évolution de ses services (ex. horaires d’été, nouvelles modalités de prêt, invitation à un vernissage…) qu’une action régulière de promotion des collections du réseau (sous la forme, par exemple, d’une table numérique). Ajoutons que l’édition de ces informations peut être programmée à l’avance, avec une durée de validité et un ordre de priorité d’affichage, soit des fonctionnalités d’édition Web (éditeur WYSIWYG)12 semblables à celles d’un Content Management System (CMS)*13 ou d’un blog. Loin des interfaces OPAC traditionnelles, ouvrant par exemple sur les opérateurs booléens de la recherche avancée, Koha offre ainsi à l’administrateur (devenu dans un même temps webmestre éditorial) la possibilité de propulser de l’actualité en page d’accueil, d’exploiter cette vitrine Web comme un outil stratégique de communication et de promotion des services.

 

Un exemple de news à l’OPAC

Source : < http://koha.mediathequeouestprovence.fr/cgi-bin/koha/opac-main.pl >.

 

Typo3 ou l’option CMS

Dans le cas du Syndicat d’agglomération nouvelle (SAN) Ouest Provence, le choix d’un CMS répond avant tout à une logique de cohérence, celle de construire un système d’information documentaire autour de solutions exclusivement Web et ouvertes. Mais c’est aussi, pour la médiathèque, un choix stratégique majeur pour le développement de sa politique documentaire et culturelle, notamment en matière numérique.

Le logiciel Typo3, comme tout système de gestion de contenus (citons également les produits Drupal ou Joomla), est bâti sur le principe d’un découplage entre fond et forme, permettant au webmestre d’agir plus particulièrement sur le « contenant » (charte graphique, gabarit, feuille de styles CSS et XSLT…) et aux rédacteurs d’investir le contenu. À la différence d’une plate-forme de blog, qui reste limitée en termes de fonctionnalités d’administration ainsi que de possibilités d’intégration avec d’autres outils et technologies Web d’échanges de données, le choix d’un CMS offre toutes les garanties techniques et fonctionnelles requises pour déployer un véritable portail documentaire, à visée de publication, de gestion et de médiation de contenus numériques.

Avant de décrire le dispositif éditorial (en particulier la chaîne de publication) mis en place sur le réseau Ouest Provence, dressons en premier lieu une typologie des formes et niveaux de médiation numériques telle que pratiquée sur le portail de la MIOP.

 
L'impression des contenus ce site n'est pas autorisée.